naviguer


naviguer

naviguer [ navige ] v. intr. <conjug. : 1>
• 1392; lat. navigare
1Se déplacer sur l'eau, en parlant des navires et de leurs passagers. voguer. Navire en état de naviguer; qui navigue sous pavillon panaméen.
2Voyager sur un navire, en tant que marin. Ce mousse n'a pas encore navigué.
3Pratiquer l'art de la navigation; conduire, diriger la marche d'un navire. Naviguer à la boussole, au compas. Naviguer de conserve, bord à bord. « Ils naviguaient sur le bord du fleuve [...] dégagés des remous » (Giono).
Diriger la marche d'un avion. « Je navigue à sept cent cinquante mètres d'altitude » (Saint-Exupéry).
4Vieilli Conduire sa vie, ses activités. Savoir naviguer : être débrouillard. Loc. Naviguer entre les écueils : éviter habilement les obstacles, les dangers. Naviguer dans les eaux de qqn. Allus. littér. Le char de l'État navigue sur un volcan.
5Fig. et fam. Voyager, se déplacer beaucoup, souvent. bourlinguer (cf. Rouler sa bosse). « ceux-ci n'avaient jamais navigué plus loin que le bout du canton » (Alain-Fournier).
6Inform. Passer de manière non linéaire d'un document électronique, d'un site d'un réseau télématique à l'autre grâce aux liens hypertextes. Naviguer sur la Toile. surfer.

naviguer verbe intransitif (latin navigare) Voyager sur l'eau, dans l'air ou dans l'espace : Un bateau qui a beaucoup navigué. Faire suivre à un navire, à un avion ou à un vaisseau spatial une route déterminée : Naviguer au compas. Se comporter à la mer, en parlant d'un navire : Bateau qui navigue bien. Familier. Se déplacer beaucoup et souvent, en particulier en voiture : Naviguer à travers Paris. Se déplacer légèrement à droite et à gauche, en parlant d'un véhicule qui tient mal la route. Diriger habilement ses affaires en évitant les dangers : Naviguer dans les sphères gouvernementales. En informatique, passer d'une information à une autre dans un document hypertexte ou hypermédia. ● naviguer (citations) verbe intransitif (latin navigare) Gabriele D'Annunzio Pescara 1863-Gardone Riviera 1938 Gloire au Latin qui a dit : « Naviguer est nécessaire ; mais il n'est pas nécessaire de vivre. » Gloria al Latin che disse : « Navigare è necessario ; non è necessario vivere. » Maia, Laus vitae Commentaire D'Annunzio fait allusion à Pompée dans Plutarque, Vie de Pompée. Navigare necesse, vivere non necesse fut la devise des villes hanséatiques. ● naviguer (difficultés) verbe intransitif (latin navigare) Orthographe Ne pas confondre l'adjectif navigant et le participe présent naviguant. 1. Navigant, e, adjectif issu du verbe naviguer, s'écrit sans u : le personnel navigant d'une compagnie aérienne ; les navigants. 2. Naviguant, participe présent de naviguer, garde le u de l'infinitif comme toutes les formes conjuguées du verbe : avis aux bâtiments naviguant en Manche et en mer du Nord. Voir grammaire : adjectifs verbaux. ● naviguer (homonymes) verbe intransitif (latin navigare) naviguant navigant adjectif navigant nom masculinnaviguer (synonymes) verbe intransitif (latin navigare) Voyager sur l'eau, dans l'air ou dans l'espace
Synonymes :
- cingler vers
Familier. Se déplacer beaucoup et souvent, en particulier en voiture
Synonymes :

naviguer
v. intr. (et tr.)
d1./d Voyager sur mer, sur l'eau. Ce navire n'est plus en état de naviguer. Nous avons navigué trois jours en pleine mer.
|| (Louisiane) Voyager, se déplacer sur terre (par ex., en auto).
v. tr. Naviguer une heure pour aller travailler.
d2./d (Personnes) Pratiquer la navigation; conduire un navire. Aimer naviguer.
d3./d (Navires) Se comporter à la mer. Un trois-mâts qui naviguait remarquablement bien.
d4./d Diriger la marche d'un avion. Naviguer à basse altitude.
d5./d Fig., Fam. Voyager, se déplacer beaucoup et souvent. Il a beaucoup navigué dans sa vie.
d6./d Fig. Se diriger habilement dans des affaires troubles ou difficiles. Savoir naviguer.
d7./d INFORM Se déplacer à l'intérieur d'un ensemble de données informatiques ou d'un réseau télématique grâce à des liens hypertextes.

⇒NAVIGUER, verbe intrans.
A. —1. [Le suj. désigne un bateau, et p.méton. ses occupants] Voyager sur l'eau et en partic. sur mer. Synon. nager (vx), voguer (littér.). En état, hors d'état de naviguer; naviguer vent debout, bord à bord, à contrebord, de conserve. À la condition de naviguer le jour et de mouiller la nuit (VERNE, Enf. cap. Grant, t.3, 1868, p.58). Je me sentais en forme. On naviguait sans feux, en conquérants, toutes voiles dehors (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.177):
♦ ... les îles entre lesquelles nous voguons n'offrent plus qu'une touffe uniforme. Hier, nous avions navigué toute la nuit. Ce soir, à la nuit tombante, nous jetons l'ancre au milieu du fleuve pour repartir aux premières lueurs.
GIDE, Voy. Congo, 1927, p.703.
En partic. [Le suj. désigne un sous-marin] Voyager dans l'eau. L'appareil à ultra-sons connu en Amérique sous le nom de «sonar», utilisé par les marines de guerre pour la détection et la localisation des sous-marins naviguant en plongée (LE MASSON, Mar., 1951, p.120).
P.anal. [Le suj. désigne un animal] Nager. Un bocal où naviguaient indolemment quelques sangsues (GIDE, Caves, 1914, p.798).
2. [Le suj. désigne un bateau] Se comporter sur l'eau de telle ou telle manière. Ce vaisseau navigue bien (Ac.).
3. P.anal.
a) [Le suj. désigne un aéronef et en partic. un avion] Se déplacer dans l'air. L'équipement au sol et l'importance du trafic autorisent l'emploi d'avions rapides de gros tonnage naviguant à grande altitude (ROUGERON, Aviat., 1951, p.229).
b) [Le suj. désigne un engin spatial] Se déplacer dans l'espace. Le «Vostok» naviguait à la limite de l'atmosphère (L'Aurore, 20 juin 1963, p.6, col. 2 ds GUILB. Astronaut. 1967).
B. —[Le suj. désigne une pers.]
1. Voyager sur un navire (de guerre, de commerce ou de pêche) à titre professionnel. Mon frère Gildas, reprit la jeune fille, a navigué sept ans à bord d'un américain pour faire, dans le grand-océan, la pêche à la baleine (LOTI, Mon frère Yves, 1883, p.114).
2. Pratiquer la navigation. Que de choses on apprend quand on se met à naviguer! (CLAUDEL, Protée, 1927, I, 3, p.365).
P.métaph. Voyager. Mais il était aisé de voir que ceux-ci n'avaient jamais navigué plus loin que le bout du canton (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p.89).
3. Diriger un navire. De toute évidence, Marino ne naviguait plus qu'à l'estime depuis très longtemps (GRACQ, Syrtes, 1951, p.202).
P.anal. Diriger un aéronef et notamment un avion. C'est très joli de naviguer à la boussole, en Espagne, au-dessus des mers de nuages, c'est très élégant (SAINT-EXUP., Terre hommes, 1939, p.142).
Au fig. Manoeuvrer, se tirer d'affaire. Savoir naviguer. Je navigue souplement, je multiplie les nuances, les digressions aussi, j'adapte enfin mon discours à l'auditeur, j'amène ce dernier à renchérir (CAMUS, Chute, 1956, p.1545).
Naviguer habilement entre les écueils, les récifs. Éviter habilement les difficultés. Il faudrait dire aussi, avec quelle merveilleuse subtilité vous avez navigué entre les récifs du scandale des bons d'achats (AYMÉ, Tête autres, 1952, p.127).
C.Familier
1. Aller et venir; être souvent en déplacement, voyager beaucoup. Le père Lizot a navigué pendant tout un après-midi dans la rue de Vaugirard et dans la rue de l'Ouest sans jamais pouvoir me trouver (FLAUB., Corresp., 1842, p.15). Richard se lève et recommence à naviguer par la chambre (DUHAMEL, Cécile, 1938, p.138).
2. Se dandiner. [Les oies] naviguent en marchant, et leur queue va et vient comme un gouvernail (RENARD, Journal, 1899, p.538).
Prononc. et Orth.:[navige], (il) navigue [navig]. Ac. 1694, 1718: naviger, ,,quelques-uns disent naviguer``; Ac. 1740: naviger, -guer; dep. 1762: -guer. Étymol. et Hist. 1. a) Fin XIVe s. intrans. «voyager sur mer ou sur les rivières en parlant d'un navire et de ses occupants» (E. DESCHAMPS, OEuvres, IV, 342, 13 ds T.-L.); 1516 trans. naviguer la mer (MATH. DU REDOUER, Nouv. monde, 1 r° ds HUG.); b) 1678 «diriger le bateau en parlant du mode de navigation» naviguer au Nord (GUILLET, 3e part.); 1704 «id. en parlant du pilote» (Trév.); c) 1661 «pratiquer la navigation» art de naviguer (BOSS., Hist., III, 5 ds LITTRÉ); d) 1718 «(d'un bâtiment) se comporter sur mer» un vaisseau qui navigue bien (Ac.); 1863 «(d'un aérostat, d'un avion) voyager dans les airs» (LA LANDELLE, Aviation, p.38 ds GUILB. Aviat., p.601); 2. ca 1550 «diriger ses affaires habilement de manière à éviter tous les périls» (Fr. BONIVARD, Chron. de Genève, éd. G. Revilliod, Genève, 1867, livre IV, chap. 32), attest. isolée; à nouv. XIXe s. 1810 savoir comment naviguer au milieu des écueils ici p.métaph. (STAËL, Allemagne, t.2, p.19); 3. a) 1842 «aller et venir» (FLAUB., loc. cit.); b) 1874 «se promener, diriger sa marche avec un véhicule quelconque en un lieu ou sur une route» (Lar. 19e); c) 1899 «se déplacer légèrement à droite et à gauche, tanguer ici en parlant de la démarche des oies» (RENARD, loc. cit.); 1926 «id. en parlant d'un véhicule» (MONTHERL., Bestiaires, p.430). Empr. au lat. class. navigare «voyager sur mer, par eau», dér. de navis, v. nef. Fréq. abs. littér.:572. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 920, b) 689; XXe s.: a) 705, b) 849. Bbg. DARM. Vie 1932, p.137, 168. — [Gloss. La Stolonomie]. FENNIS (J.). La «Stolonomie» et son vocab. mar. marseillais. Amsterdam, 1978, pp.405-406. (Thèse Lettres). — JUNEAU (M.). R. Ling. rom. 1973, t.37, p.482. — ROTHWELL (W.). Sink or Swim? a homonymic dilemma in medieval French. Z. rom. Philol. 1976, t.92, pp.386-393.

naviguer [navige] v. intr.
ÉTYM. 1392; var. naviger au XVIIe (Boileau, Satires, X) et encore au XVIIIe in Trévoux; empr. au lat. navigare, qui a aussi donné nager.
1 Voyager, se déplacer sur l'eau, en parlant des navires, et de leurs passagers. Nager (1.), fendre (les flots), voguer. || Naviguer en mer, sur les côtes (cit. 13), en rivière, sur un lac. || Navire, flotte, escadre qui navigue. Sillonner (les mers). → Essuyer, cit. 8. || Endroit où l'on peut naviguer. Navigable. || Navire en état, hors d'état de naviguer. Navigabilité (→ Fret, cit. 2). || Naviguer par calme plat, dans la tempête, contre vents et marées, vent debout.Naviguer de conserve, bord à bord, à contre-bord.|| « Il était un petit navire, qui n'avait ja- ja- jamais navigué… » (chanson enfantine).
1 Son navire, la Belle Rose, qui naviguait sous un pavillon d'Amérique, partait le lendemain pour la Californie.
Loti, Mon frère Yves, LXXIX.
2 À l'avant, le besson tenait la perche et frappait toutes les épaves. Ils naviguaient sur le bord du fleuve, assez près du grand courant pour être entraînés, mais dégagés des vagues et des remous.
J. Giono, le Chant du monde, III, I.
Se comporter de telle ou telle façon, en parlant d'un navire. || Ce bateau navigue bien.
Par métaphore. || Poisson qui navigue (→ Écaille, cit. 4).
2 (Personnes). Voyager sur un navire (spécialt en parlant des marins). || Ce mousse n'a pas encore navigué. || Naviguer à la part.
3 Mais, quand on est gabier, on navigue emporté comme une chose, sans rien savoir, ignorant les distances et les mesures sur l'étendue qui ne finit pas.
Loti, Pêcheur d'Islande, II, IX.
Pratiquer l'art de la navigation; conduire, diriger la marche d'un navire. Navigateur, navigation (→ Météorologue, cit. 2). || Naviguer à la voile.
4 Le vrai pilote est le marin qui navigue sur le fond plus encore que sur la surface.
Hugo, les Travailleurs de la mer, I, I, VI.
3 Par anal. Diriger la marche d'un avion ( Navigateur; navigant). || Pilote qui navigue à telle altitude (→ Marge, cit. 4).
5 Je navigue à sept cent cinquante mètres d'altitude sous le plafond de lourds nuages.
Saint-Exupéry, Pilote de guerre, XIX.
4 (XIXe). Fig., fam. Voyager, se déplacer beaucoup, souvent. || C'est un voyageur de commerce, il navigue constamment. || J'ai navigué tout l'après-midi à travers la ville. || Il a beaucoup navigué dans sa vie : il a beaucoup bourlingué, voyagé. || Passants qui naviguent… (→ Îlot, cit. 3).
5 (V. 1550). Par métaphore ou fig. Conduire sa vie, ses activités. || Le chrétien (cit. 11) navigue à contre-courant. || Naviguer entre les écueils : éviter habilement les obstacles, les dangers. || Il sait naviguer (→ Nager). — ☑ Allus. littér. « Le char (cit. 3) de l'État navigue sur un volcan ».
6 La folie et la luxure sont deux choses que j'ai tellement sondées, où j'ai si bien navigué par ma volonté, que je ne serai jamais (je l'espère) ni un aliéné ni un de Sade.
Flaubert, Correspondance, 406, 7 juil. 1853.
7 Mon beau navire, ô ma mémoire
Avons-nous assez navigué
Dans une onde mauvaise à boire
Avons-nous assez divagué
De la belle aube au triste soir
Apollinaire, Alcools, p. 21.
6 (1899, J. Renard). Fam. (Choses, véhicules). Se déplacer latéralement et alternativement. Flotter (fig.).
7 Inform. Passer de manière non linéaire d'un document électronique, d'un site, d'un réseau télématique à l'autre, grâce aux liens hypertextes. || Naviguer sur la Toile. Surfer. || « Un grand nombre d'internautes qui vont ensuite naviguer sur le réseau à leur guise » (le Monde, 13 juil. 1998, p. 32). || Naviguer grâce à un moteur de recherche.
DÉR. Navigant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • naviguer — (na vi ghé), je naviguais, nous naviguions, vous naviguiez ; que je navigue, que nous naviguions, que vous naviguiez, v. n. 1°   Aller sur mer ou sur les grandes rivières. •   Que ceux qui naviguent sur la mer racontent les périls que l on y… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • NAVIGUER — v. n. Aller sur mer ou sur les grandes rivières. Naviguer le long des côtes. Naviguer en pleine mer. Naviguer sur un fleuve. Après qu ils eurent longtemps navigué. NAVIGUER, se dit aussi en parlant De la manoeuvre qu un pilote fait faire à un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • NAVIGUER — v. intr. Aller sur mer, sur un lac, sur une rivière. Naviguer le long des côtes. Naviguer en pleine mer. Naviguer sur un fleuve. Il a navigué quarante ans. NAVIGUER se dit aussi en parlant de la Manière dont un pilote conduit un navire. Ce pilote …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • naviguer — v.i. Se déplacer fréquemment : En vacances, on va naviguer entre Nice et Marseille …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • naviguer — ● vi. Se déplacer à la recherche d informations dans une base de données. En général, c est au petit bonheur la chance, en suivant des liens hypertextes. On a proposé fureter comme remplaçant …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • naviguer — vi. ; voyager, rôder, se déplacer : NAVIGÂ (Aix, Albanais, Houches, Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • naviguer —  v. Emprunter (un cours d eau) …   Le dictionnaire des mots absents des autres dictionnaires

  • Naviguer à couple — ● Naviguer à couple pour deux bâtiments, naviguer côte à côte et amarrés entre eux …   Encyclopédie Universelle

  • Naviguer à la part — ● Naviguer à la part en parlant d un pêcheur, être rémunéré, sur un bateau, au prorata du prix obtenu du poisson débarqué …   Encyclopédie Universelle

  • Avoir le vent arrière, naviguer vent arrière — ● Avoir le vent arrière, naviguer vent arrière naviguer avec le vent en poupe …   Encyclopédie Universelle